La synergologie démontrée 3 postures corporelles

Mais qu’est-ce que la Synergologie ?

La synergologie est la discipline qui permet d’appréhender l’humain à partir de la structure de son langage corporel.* Autrement dit, comprendre ou saisir davantage l’humain à travers l’observation de sa communication corporelle soit : ses gestes, sa posture et ses micro-expressions.

Le fondateur de la synergologie est M. Philippe Turchet, Dr en Sciences du langage et chercheur associé au laboratoire MoDyCo/CNRS (Université Nanterre).

La synergologie compte maintenant plus de trente ans de recherches et est enseignée dans neuf pays. Les synergologues diplômés sont régies par un code éthique strict afin d’assurer une conformité dans la discipline.

« Lorsqu’une nouvelle approche voit le jour, souvent elle sera contestée ou remise en cause afin d’être validée. Je pense qu’il s’agit d’une réaction fréquente et normale démontrant de la prudence à l’égard de la nouveauté. »

La synergologie n’y a pas échappée à cette règle de validation. À ce juste titre, je vous suggère la lecture de la thèse de doctorat de Jonathan Loranger : LES APPORTS DE LA SYNERGOLOGIE POUR LE PSYCHOTHÉRAPEUTE dans laquelle il aborde le sujet. *synergologie .org  et disponible en cliquant ici.

Mon parcours en Synergologie

J’ai étudié cette discipline durant plus de 3 années, diplômée synergologue depuis presque 10 ans.  Depuis, tel que demandé par l’association de la synergologie du Québec, je demeure à l’affut des nouvelles recherches en assurant un minimum d’heures d’étude en unités de formation continue UFC, comme le demande la majorité des ordres professionnels.

Pour ma part, la première fois que j’ai entendu ce drôle de mot SYNERGOLOGIE, il a retenu toute mon attention, jusqu’à mon arrivée à la maison où je l’ai immédiatement googlé!  On parlait de langage corporel. Ce langage, je l’avais étudié toute la ma vie !  Cette nouvelle approche allait-elle m’apprendre quelque chose de plus ?

La petite Linda

Pour tout vous dire, très tôt dans ma vie, j’ai observé les gens, leurs mouvements, leurs mimiques, les regards afin d’y déceler leur intention.  J’avais la particularité d’être une petite fille peureuse, plus peureuse que la majorité des enfants. J’avais développé cette stratégie afin de me rassurer.  Essayer de voir la vérité à travers les gestes était ma façon de me protéger des gens qui pouvaient être mal intentionnés.  J’ai grandi ainsi et je suis devenue plus qu’intéressée par ce langage silencieux qui était devenu ma source de protection.  Vous pouvez comprendre maintenant, mon intérêt face à ce mot qui semblait être LA formation dédiée à la petite fille que j’avais été.

Je comprends que nous pouvons mettre du temps, avant d’adhérer à des nouvelles études. Mais nous ne pouvons pas nier que les corps a son langage et que s’y sensibiliser permet amplement de mieux communiquer.

Synergologie : 3 règles de base universelles chez l’humain

Voici trois règles de base universelles chez l’être humain aussi vrai que les larmes sont habituellement, source de chagrin et que les commissures des lèvres vont le haut (sourire) quand une émotion agréable nous habite.

1. Intérêt / désintérêt

En intérêt, votre corps se dirigera vers l’autre, alors quant désintérêt, votre corps s’en éloignera. Tous les jours nous vivons l’expérience de proximité et d’éloignement que ce soit en lien avec un individu, un animal et même un objet. Si vous êtes assis dans une salle d’attente et que la personne assise à côté de vous est antipathique, quelle posture adopterez-vous à son égard? Allez-vous diriger votre corps ou votre tête en sa direction ? Ou vous allez diriger votre corps à son opposé, d’où elle est assise par rapport à vous ?

Même situation, si vous êtes près d’un animal qui vous effraie, allez-vous faire en sorte de vous en éloigner ? Certainement, parce que vous avez aucun intérêt à vous en approcher.

C’est aussi vrai en lien avec un objet. Disons qu’un professionnel vous remet sa carte d’affaires sur le bureau devant vous. Si vous avez un grand intérêt à le revoir, vous allez possiblement prendre la carte entre vos mains ou l’approcher de vous sur la table. À l’inverse, si vous n’avez pas d’intérêt, il est possible que vous là regardiez, sans même la toucher.

Donc, l’intérêt crée la proximité et le désintérêt maintien de la distance ou de l’éloignement. 

2. Hauteur 

Quand le corps est enthousiaste, il va vers le haut.

Si vous êtes enthousiaste, votre corps prendra de la hauteur, alors qu’en manque d’enthousiasme votre corps se dirigera vers le sol. Pensez aux enfants qui gambadent dans les parcs. Leurs corps, leurs bras se dirigent vers le haut. Ou encore, pensez à la foule qui exprime sa joie lors d’un match sportif. Si leur équipe favorite marque un point où se dirigeront les corps de la foule ? Vers le ciel assurément.

À l’opposé, si vous pensez à une personne démoralisée ou en dépression. Qu’allez-vous remarquer ?  Vous remarquerez certainement que son corps manque de tonicité et d’amplitude. Que ses épaules sont voutées en direction du sol, de même que la tête aura tendance à regarder vers le bas.  Et étrangement, les commissures des lèvres aussi seront descendantes.

3. Ouverture / fermeture 

Le corps se ferme lorsqu'il est en méfiance

En situation de confiance, vous dégagerez votre corps annonçant votre ouverture. Alors qu’en situation de méfiance, vous refermerez votre corps en positionnant par exemple, vos bras vers le torse. L’ouverture et la fermeture du corps sont souvent un sujet abordé et associé aux croisements de bras. Il est vrai qu’en situation de fermeture face à l’autre, nous pouvons avoir le réflexe de croiser les bras. Mais et je répète le MAIS, car ce n’est pas toujours le cas, il est possible que cette position, bras croisés, soit adoptée simplement par confort. Ou encore dans un contexte où la température est plus fraiche, croiser les bras génère plus de chaleur corporelle.

Cependant, l’accumulation de plusieurs informations telle qu’un individu aux bras croisés, avec les mains cachées sous les bras, poings serrés, visage tendu, expression faciale négative, pourrait dans ce cas vous révélez une posture de fermeture.

Se souvenir qu’en fermant les bras sur notre corps, c’est une façon de protéger nos organes vitaux. Rappelons-nous qu’à l’ère où l’humain devait craindre les prédateurs pour sa survie son réflexe était de protéger ses organes vitaux afin de rester en vie.  Aujourd’hui, la peur de mourir est moins fréquente mais des stress de toutes sortes nous habitent. D’un point de vue cérébral, le stress est traité comme la peur et notre premier reflex sera de nous protéger.

À travers ces trois observations, vous pouvez déjà commencer à développer votre sensibilité d’observateur ainsi que votre œil d’apprenti synergologue !

Évidemment tout en demeurant pragmatiques, car l’important est d’être sensible au langage corporel sans pour autant considérer ces gestes comme des vérités, mais plutôt comme des informations à valider. Cette compétence vous permettra de mieux comprendre et d’élever votre niveau empathie avec facilité.

 

 

 

Un article de Linda Valade

Un article de Linda Valade

Fondatrice

Fondatrice de la firme Institut VERUM, formatrice agréée par Emploi Québec, spécialisée en communication non verbale. Elle détient plus de 25 ans de savoir-faire en accompagnement et en développement des affaires institutionnelles. Certifiée par Herrmann International Europe en technologie des préférences cérébrales, Certified trainer of the art and science of neuro-linguistic programming by INLPTA international et diplômée synergologue, ce qui lui octroie une vision élargie de la communication.